Saint-Ouen : un SDF meurt sur la voie publique

Un homme âgé d’une trentaine d’années a été retrouvé mort aujourd’hui à l’aube sur la voie publique à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris de source policière.
Le corps de l’homme, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a été découvert « inanimé sur la voie publique avenue Gabriel Péri à Saint-Ouen par un passant et tout indique que c’est un SDF », a-t-on précisé de même source. D’après la police, les causes et les circonstances du décès sont encore inconnues.  L’enquête a été confiée au service départemental de la police judiciaire (SDPJ).

Publicités

Iran: des milliers d’opposants, partisans des Moudjahidine, réunis à Villepinte

Des dizaines de milliers de personnes ont participé samedi à une manifestation organisée à Villepinte  par un groupe de l’opposition iranienne pour contester les résultats de l’élection présidentielle de la semaine .

La manifestation a eu lieu dans le cadre du rassemblement organisé chaque année au Parc des Expositions de Villepinte par le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), dont la principale composante est l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran.

L’Union européenne a retiré en janvier l’OMPI de sa liste des organisations terroristes. Mais le mouvement d’opposition iranien en exil, dont le siège se trouve à Auvers-sur-Oise (Val d’Oise) dans la banlieue nord de Paris, reste considéré aux Etats-Unis comme un mouvement terroriste.

Venus par cars d’Allemagne, de Belgique ou encore des Pays-Bas, à Villepinte, en Seine-Saint-Denis, les partisans de l’Organisation des moudjahidine du peuple iranien (OMPI) et du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) ont exprimé leur soutien aux manifestants de Téhéran contestant la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad.

 

Un pôle cancer pour favoriser l’accès aux soins en Seine-Saint-Denis

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et le conseil général de Seine-Saint-Denis ont annoncé vendredi à Bobigny la création d’un Pôle Cancer dans le département pour favoriser l’accès aux soins des malades.

Ce Pôle, qui regroupera plusieurs établissements hospitaliers, devrait ouvrir ses portes en 2011 et sera rattaché aux hôpitaux Avicenne et Jean Verdier (spécialisé dans le cancer du sein).

Il comprendra des centres de cancérologie intégrés et des instituts de formation pour jeunes afin de les « fixer » dans le département, ont indiqué l’AP-HP et le conseil général.

« Il y a une dégradation des chiffres du cancer en Seine-Saint-Denis par rapport à l’Ile-de-France et à la moyenne nationale », a souligné le président PS du conseil général Claude Bartolone, au cours d’une conférence de presse en marge des Etats généraux du cancer qui se tenaient dans le département.

Pour Jean-marie Le Guen, président du conseil d’administration de l’AP-HP, « il y a des inégalités d’offres de soins entre la Seine-Saint-Denis et les autres départements de la région ».

Selon les chiffres de l’Observatoire Régional de santé d’Ile-de-France, le taux de mortalité est presque deux fois plus élevé chez les hommes en Seine-Saint-Denis que sur le plan national: 34% contre 18%.

Cette différence est due notamment, selon lui, au manque d’information sur la prévention et le dépistage de populations plus défavorisées que dans d’autres parties de l’Ile-de-France.

Comme dans le reste de la France, le cancer constitue la première cause de mortalité en Seine-Saint Denis (32% des décès, soit 2.737 sur 8.000 par an), devant les maladies cardiovasculaires.

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et le conseil général de Seine-Saint-Denis ont annoncé vendredi à Bobigny la création d’un Pôle Cancer dans le département pour favoriser l’accès aux soins des malades.

Ce Pôle, qui regroupera plusieurs établissements hospitaliers, devrait ouvrir ses portes en 2011 et sera rattaché aux hôpitaux Avicenne et Jean Verdier (spécialisé dans le cancer du sein).

Il comprendra des centres de cancérologie intégrés et des instituts de formation pour jeunes afin de les « fixer » dans le département, ont indiqué l’AP-HP et le conseil général.

« Il y a une dégradation des chiffres du cancer en Seine-Saint-Denis par rapport à l’Ile-de-France et à la moyenne nationale », a souligné le président PS du conseil général Claude Bartolone, au cours d’une conférence de presse en marge des Etats généraux du cancer qui se tenaient dans le département.

Pour Jean-marie Le Guen, président du conseil d’administration de l’AP-HP, « il y a des inégalités d’offres de soins entre la Seine-Saint-Denis et les autres départements de la région ».

Selon les chiffres de l’Observatoire Régional de santé d’Ile-de-France, le taux de mortalité est presque deux fois plus élevé chez les hommes en Seine-Saint-Denis que sur le plan national: 34% contre 18%.

Cette différence est due notamment, selon lui, au manque d’information sur la prévention et le dépistage de populations plus défavorisées que dans d’autres parties de l’Ile-de-France.

Comme dans le reste de la France, le cancer constitue la première cause de mortalité en Seine-Saint Denis (32% des décès, soit 2.737 sur 8.000 par an), devant les maladies cardiovasculaires.

Une église du XXIème siècle en Seine Saint-Denis

La construction de la nouvelle Notre-Dame de Rosaire, située près de Paris, vient de débuter. Il s’agit de la première église du XXIème siècle en Seine Saint-Denis.

La première pierre de la nouvelle église Notre-Dame de Rosaire (Seine-Saint-20090619_155825_eniaarchitectes[1]Denis), a été posée dimanche 21 juin à 11h30, en présence de Daniel Guiraud, maire des Lilas et vice-président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, député et président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, ainsi que Monseigneur Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis.

Une capacité de 500 personnes
Après un appel à projet en 2005 par la Ville et le diocèse, c’est finalement le cabinet Enia (Chazelle, Pallubicki et Piechaczyk) de Montreuil-sous-Bois, associé à Mauro Galantino, un confrère transalpin qui compte déjà à son actif plusieurs églises en Italie, qui a été retenu.

Ce projet propose une église pouvant accueillir environ 500 fidèles, un centre paroissial destiné à abriter l’administration, les salles de catéchisme et polyvalentes, et pouvant héberger trois prêtres.

Cette église, qui est la première du XXIe siècle en Seine Saint Denis, devrait être achevée en 2010.

Gilbert ROGER : Université populaire à Bondy

C’est lundi à 18h30 (espace Chauzy en Mairie) qu’avec mon collègue et ami Gilbert RogerYannick Saint-Aubert, conseiller municipal délégué, nous lancerons officiellement par une conférence de presse l’Université populaire de Bondy.


Nous voulons ainsi permettre à celles et ceux qui n’ont pas eu la chance de poursuivre à leur époque un cursus universitaire. Nous voulons aussi permettre à nos jeunes qui comme au lycée J. Renoir préparent leur entrée à Sciences-Po, comme ceux qui avec le bondy-blog, la ville et l’Ecole de journalisme , ESJ-Lille vont préparer le concours d’entrée à l’école de journalisme…Lire la suite dans le  blog de Gilbert ROGER

Luc Besson : Hollywood en Seine-Saint-Denis

Luc Besson en rêvait, il l’a fait. Enfin, pas tout seul… La France aura ses studios de cinéma comme peuvent en avoir d’autres pays, et (enfin) rivaliser avec eux.

Luc Besson avait le projet en tête depuis très longtemps. Un projet qui lui tenait vraiment à cœur. Et quand le cœur s’en mêle… C’est lorsqu’il a dû partir à Londres pour tourner Le Cinquième élément, que Luc Besson a pris conscience de l’absence en France de structures capables d’accueillir un tournage d’importance.
Il est vrai que les Etats-Unis ont Hollywood, l’Italie CineCitta, et la France… rien de comparable.

La Cité du cinéma, c’est le nom de l’ensemble, va concentrer toutes les étapes nécessaires à l’élaboration d’un film, de l’écriture à la post-production. Plateaux de tournage, atelier de fabrication de décors, laboratoires… Tout est prévu pour en faire le lieu incontournable de la création cinématographique française.  

Mais ce beau projet a un coût : 160 millions d’euros. Ce qui explique qu’il a fallut longtemps avant de pouvoir le concrétiser. Car il aura fallu trouver des partenaires financiers prêts à investir des millions dans un projet qui semblait bien fou au départ… Le lancement des travaux est prévu en septembre, et leur arrêt, en 2012.

Il faudra donc être patient, mais quand on voit ses rêves se réaliser, on a tout son temps

Didier Bezace reconduit au Théâtre de la Commune, « pôle de création »

L’acteur et metteur en scène Didier Bezace a été reconduit à la direction du Théâtre de la Commune à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), qui devrait être mis « au niveau d’un véritable pôle de création » après travaux, a-t-on appris lundi auprès de cette institution.

Didier Bezace, 63 ans, a été reconduit pour trois ans à la tête de ce centre dramatique national (CDN) qu’il dirige depuis juillet 1997.

Le directeur continuera « à faire évoluer la vie artistique du Théâtre de la Commune », selon un communiqué du service de presse du CDN.

« Des travaux conséquents, financés par le ministère de la Culture, la ville d’Aubervilliers, le département de la Seine-Saint-Denis et la région Ile-de-France mettront enfin le Théâtre de la Commune au niveau d’un véritable pôle de création, doté d’une salle de répétition équipée en lumière, son et vidéo qui pourra occasionnellement s’ouvrir au public », indique le théâtre.

La salle de répétition sera transformée « en un lieu rénové et sécurisé », ajoute-t-on de même source.

La prochaine saison (2009-2010), sous le titre « Compagnonnages », préfigurera un « projet d’association et de partenariat artistique avec deux compagnies », Le Soleil Bleu de Laurent Laffargue et Le Théâtre de la Massue d’Ezéquiel Garcia Romeu.

« A côté de ces associations et projets de longue durée », le Théâtre de la Commune mettra en oeuvre « une programmation conséquente sur des temps d’exploitation plus courts » afin d' »offrir au public d’Aubervilliers et de Seine-Saint-Denis la diversité artistique à laquelle il est attaché ».

De même, le CDN d’Aubervilliers « continuera à rayonner hors d’Aubervilliers par des tournées en France et à l’étranger, comme cela se fait depuis 1997 », conclut le communiqué.