Haut de Seine : Affaire Tandia; la police en cause ?

En 2005, Abou Bakari Tandia, Malien sans papiers de trente-huit ans, mourait suite à sa garde à vue dans le commissariat de Courbevoie (Hauts-de-Seine). Abou Bakari Tandia

À l’époque, les policiers avaient expliqué qu’il s’était « volontairement » cogné la tête contre la porte de sa cellule, provoquant lui-même sa chute dans le coma. L’affaire avait été classée sans suite. Quatre ans plus tard, un complément d’expertise de l’Institut médico-légal, révélé jeudi, vient tout remettre en cause. Cellule trop exiguë, absence de lésion crânienne compatible avec un tel choc… La version policière est jugée « peu compatible avec les constatations médicales et médico-légales ». Les médecins légistes évoquent plutôt « un ébranlement cérébral par violente(s) secousse(s) de la victime (…) ». Un rassemblement est organisé devant le ministère de la Justice le 12 septembre à 14 heures.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :