Quatre ans après les décès de Zyed et Bouna, le procès au point mort

Quatre ans après la mort de Bouna et Zyed qui avaient déclenché trois semaines d’émeutes en France, l’émotion est toujours vive devant le collège Robert-Doisneau à Clichy-sous-Bois en Seine Saint-Denis. Ils sont plusieurs centaines, silencieux, devant la stèle dédiée à ces deux adolescents électrocutés le 27 octobre 2005 dans une centrale EDF où ils s’étaient réfugiés pour fuir à un contrôle de police. Un troisième jeune, Muhittin avait survécu à ses brûlures.4ans

En 2009, le procès n’a toujours pas eu lieu. L’avocat des familles, Jean-Pierre Mignard, fait le point pour la presse sur les derniers rebondissements de l’affaire : «Les deux juges d’instruction avaient rendu une ordonnance par laquelle ils considéraient que l’instruction était achevée, et qu’il n’y avait plus lieu de faire des investigations. Les avocats des policiers ont alors demandé la mise en examen de Muhittin pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui, au motif que c’est lui qui aurait conduit ses camarades dans la centrale. C’est absurde. A ce rythme-là, on va bientôt dire que c’est les jeunes qui poursuivaient les policiers.» Reste que cette demande tardive retarde la clôture de l’instruction.

Les deux reconstitutions ont pourtant montré que le survivant était en fait le troisième à être entré dans la centrale et qu’il n’a donc pas conduit ses camarades. «Et cela n’a rien à voir avec le délit de non-assistance de personnes en danger, rappelle l’avocat. L’ordre dans lequel les garçons sont rentrés dans la réactance n’empêchait pas les policiers de prendre les précautions élémentaires, de les informer pour faire en sorte que le drame ne survient pas. Quatre ans après, c’est scandaleux de demander la mise en examen du survivant, de demander le bulletin du juge des enfants d’une des deux victimes décédées à l’information judiciaire. C’est une attitude qui n’a pas de fondement juridique et qui est moralement inqualifiable. L’affaire doit être maintenant jugée.» Tandis que l’avocat poursuit ses explications, un adolescent s’évanouit, sous le coup d’un malaise vagal.

«Quatre ans, c’est déjà long pour une enquête»

Claude Dilain, maire PS de Clichy-sous-Bois, qui d’habitude ne fait pas de déclaration sur les décisions de justice, ne tient plus : «C’était la première année où je pouvais dire que les choses commençaient à changer à Clichy. Les quartiers sont en pleine rénovation urbaine, une maison de la Petite Enfance va sortir de terre, et la population se réconciliait petit à petit avec la police. L’annonce de cette dernière requête est une fausse note de taille. Quatre ans, c’est déjà long pour une enquête.»

Siaka Traoré, le grand frère de Bouna, affirme garder confiance dans la justice, même s’il n’est pas rassuré par le non-lieu rendu dans l’accident de Villiers-le-Bel : «Il ne s’est pas passé la même chose à Clichy mais nous partageons les peines, la même douleur. Ma mère, par exemple, elle ne vient plus aux commémorations tant que la justice ne sera pas rendue.»

Publicités

Drame de Clichy sous Bois : l’enquête est close

Trois ans et demi après les faits, l’enquête est close dans l’affaire de morts électrocutés le 27 octobre 2005 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) après une course-poursuite avec la police, déclenchant trois semaines d’émeutes dans les banlieues, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

    « Le juge a rendu une ordonnance de fin d’instruction. Cela signifie que le juge d’instruction en charge du dossier estime qu’il n’y a plus d’investigations à conduire ou nécessaires pour la manifestation de la vérité », a précisé cette source, confirmant une information du quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France.

    Les parties disposent désormais d’un délai de trois mois pour présenter soit de nouvelles observations, soit demander des actes supplémentaires, a-t-on indiqué de même source.    Au terme de ce délai, le parquet de Bobigny doit présenter ses réquisitions: soit il décide un non-lieu, soit il demande le renvoi des policiers mis en cause devant le tribunal correctionnel.    Muhittin Altun, un troisième jeune alors âgé de 17 ans, qui s’était aussi réfugié dans le transformateur EDF avec Zyed et Bouna, avait subi de graves brûlures.    Deux policiers ont été mis en examen en février 2007 pour non-assistance à personne en danger. Ce drame avait été à l’origine de trois semaines d’émeutes dans les banlieues.

    Début juillet, les juges d’instruction Claire d’Urso et Marc Sommerer, en charge du dossier, ont de nouveau auditionné les deux policiers mis en examen et Muhittin Altun, a ajouté la même source judiciaire.

9trois.fr, Voilà, vous y êtes !

http://9trois.fr

 

Le site d’info et d’analyse

de la Seine Saint Denis

    100 % indépendant

.

journaux-71

100 % Non-Officiel

 

9trois.fr : le site qui monte, qui monte, qui monte !!

Quand l’idée de créer ce site a germé dans nos têtes à la fin de l’année dernière, nous avions conscience de la nécessité de cette création …

 Nous n’étions cependant pas en mesure d’estimer l’accueil que la population, les élus, les acteurs sociaux du département nous réserveraient !

vendeur-de-9troisfr

 

Le site 9trois.fr a été lancé il y a un mois, de cinq à six lecteurs les premiers jours, nous atteignons aujourd’hui le nombre de 1 500 visiteurs quotidiens !!   

Sur Facebook : en un mois plus de 1 100amis… Le plus important : parmi ces amis, il faut noter la présence de séquano-dionysiens de toutes origines sociales et culturelles, de députés, de maires, des conseillers municipaux, généraux et  régionaux de tous bords politiques.  

Nous souhaitons devenir un porte voix de la société civile, un « facilitateur » de dialogue entre la population et les acteurs publics et sociaux.  

Les moyens nous manquent encore pour travailler à rejoindre cet objectif : des collaborateurs (bénévoles, comme nous) dans toutes les villes du département pour nous envoyer des articles, des remarques, des photos, des dessins, des caricatures…  

N’hésitez pas, tout est utile pour le site : une photo prise de la fenêtre, un article incomplet, un poème, une vidéo, une musique… C’est tout ça le 9trois !! 

Faites du bruiiiiiiiiiiiiiit pour le 9trois !

 

La liste des villes de Seine Saint Denis avec leurs codes postaux

          AUBERVILLIERS (93300)

          AULNAY SOUS BOIS (93600)

          BAGNOLET (93170)

          BONDY (93140)

          CLICHY SOUS BOIS (93390)

          COUBRON (93470)

          DRANCY (93700)

          DUGNY (93440)

          EPINAY SUR SEINE (93800)

          GAGNY (93220)

          GOURNAY SUR MARNE (93460)

          L’ILE ST DENIS (93450)

          LA COURNEUVE (93120)

          LA PLAINE ST DENIS (93210)

          LE BLANC MESNIL (93150)

          LE BOURGET (93350)

          LE PRE ST GERVAIS (93310)

          LE RAINCY (93340)

          LES LILAS (93260)

          LES PAVILLONS SOUS BOIS (93320)

          LIVRY GARGAN (93190)

          MONTFERMEIL (93370)

          MONTREUIL-SOUS-BOIS (93100)

          NEUILLY PLAISANCE (93360)

          NEUILLY SUR MARNE (93330)

          NOISY LE GRAND (93160)

          NOISY LE SEC (93130)

          PANTIN (93500)

          PIERREFITTE SUR SEINE (93380)

          ROMAINVILLE (93230)

          ROSNY SOUS BOIS (93110)

          SEVRAN (93270)

          ST DENIS (93200)

          ST OUEN (93400)

          STAINS (93240)

          TREMBLAY EN FRANCE (93290)

          VAUJOURS (93410)

          VILLEMOMBLE (93250)

          VILLEPINTE (93420)

          VILLETANEUSE (93430)