Neuf villes de Seine-Saint-Denis regroupées en communauté d’agglomération

Neuf villes de Seine-Saint-Denis, parmi lesquelles Montreuil, Pantin et Bagnolet, vont se regrouper à partir du 1er janvier dans une communauté d’agglomération, la plus importante d’Ile-de-France avec environ 400.000 habitants. « Le premier objectif, c’est de faire exister ce territoire dans le projet du Grand Paris », a déclaré à l’AFP le maire de Pantin, Bertrand Kern (PS), pressenti pour devenir le président de cette communauté d’agglomération. « Aujourd’hui, nous sommes ignorés dans ce projet », a-t-il déploré. La communauté d’agglomération, qui regroupera également Les Lilas, le Pré-Saint-Gervais, Bobigny, Bondy, Romainville et Noisy-le-Sec, a été baptisée « Est ensemble ». Elle compte six municipalités socialistes, deux communistes et une verte. « Nous allons mutualiser nos moyens, (…) mais la montée en puissance de la communauté sera progressive », a ajouté M. Kern. Pour le maire de Bagnolet Marc Everbecq (PCF), la communauté d’agglomération « va permettre de financer de nouveaux projets ». Dans ce cadre, « l’Etat s’engage à donner entre 40 et 45 euros par habitant, ce qui représente 16 millions par an, et donc environ 3,5 millions pour Bagnolet », s’est-il félicité. Pour Marc Everbecq, il y a « de nombreux intérêts en commun » pour ces villes, dont « plusieurs connaissent des difficultés économiques et sociales grandissantes ». De plus, Bagnolet a perdu entre 3 et 4 millions de recettes de taxe professionnelle en huit ans, assure M. Everbecq. Cette communauté d’agglomération « s’inspire un peu de celle de Plaine Commune », qui regroupe en Seine-Saint-Denis, Saint-Denis, Aubervilliers, La Courneuve notamment, selon le maire de Bagnolet. « C’est un endroit qui ressemble au nôtre, même si nous n’avons pas l’atout du stade de France, et en dix ans, ils ont changé l’image de leur territoire en développant l’activité économique », a-t-il souligné. La première réunion d' »Est ensemble » se tiendra le 23 janvier à Romainville.

Publicités

9trois.fr, Voilà, vous y êtes !

http://9trois.fr

 

Le site d’info et d’analyse

de la Seine Saint Denis

    100 % indépendant

.

journaux-71

100 % Non-Officiel

 

Seine-Saint-Denis. Neuf villes veulent former la plus grande intercommunalité d’Ile-de-France

Neuf villes de l’Est de la Seine-Saint-Denis ont annoncé le 7avril leur volonté de former « la plus grande intercommunalité d’Ile-de-France avec près de 400.000 habitants ».

« En pleine crise sociale, économique et écologique, l’heure n’est plus au statu quo ni au repli sur soi », estiment les maires des villes concernées (Bagnolet, Bondy, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville) pour affirmer leur « volonté partagée » de « s’unir » et « de s’engager dans un processus de coopération intercommunale ».9troisfr-2
L’ambition « sera de mener un projet de développement conciliant attractivité et performance économiques, développement durable et solidarité », ajoutent-ils.
Les élus formalisent pour l’instant cette union en créant « une association de préfiguration en vue d’une nouvelle intercommunalité ».

Par ailleurs, alors que les discussions sur le Grand Paris ne sont pas closes, les villes de Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte, au nord-est du département, ont annoncé le même jour leur intention de créer une intercommunalité « dans le sens d’un rééquilibrage des territoires » composant la métropole parisienne, avec l’ambition d’élargir son périmètre aux villes voisines de Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne.

La Seine-Saint-Denis compte jusqu’à présent deux intercommunalités : Plaine Commune (350.000 habitants), qui regroupe huit villes au nord de Paris (Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, La Courneuve, L’Ile Saint Denis, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Stains et Villetaneuse) et la communauté de communes de l’Aéroport du Bourget (60.000 habitants), réunissant Drancy, Le Bourget et Dugny.  AFP

Incendie au centre des impôts de Noisy le Sec

Le centre des impôts de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) a été touché par un violent incendie dans la nuit de mercredi à jeudi, a annoncé la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSSP) qui a mobilisé plus de 100 sapeurs-pompiers et une vingtaine d’engins.

9trois.fr

Dans un communiqué, la BSSP précise que les secours ont été appelés mercredi à 23h37 pour un « violent feu » touchant des bureaux sur deux niveaux d’une surface de 900 m2 dans un immeuble de la direction générale des finances publiques (centre des impôts fonciers et service des domaines), 1 rue Saint-Denis.
L’action des sapeurs-pompiers, précise la BSPP, a été rendue difficile par l’embrasement soudain de la moitié de l’étage supérieur et par un risque important d’effondrement de deux cages d’escaliers provoquant la chute de matériaux enflammés.
 L’incendie a finalement été maîtrisé à 1h40, puis considéré éteint à 3h45.   

Aucune précision n’a été donnée sur l’origine du sinistre.

9trois.fr : le site qui monte, qui monte, qui monte !!

Quand l’idée de créer ce site a germé dans nos têtes à la fin de l’année dernière, nous avions conscience de la nécessité de cette création …

 Nous n’étions cependant pas en mesure d’estimer l’accueil que la population, les élus, les acteurs sociaux du département nous réserveraient !

vendeur-de-9troisfr

 

Le site 9trois.fr a été lancé il y a un mois, de cinq à six lecteurs les premiers jours, nous atteignons aujourd’hui le nombre de 1 500 visiteurs quotidiens !!   

Sur Facebook : en un mois plus de 1 100amis… Le plus important : parmi ces amis, il faut noter la présence de séquano-dionysiens de toutes origines sociales et culturelles, de députés, de maires, des conseillers municipaux, généraux et  régionaux de tous bords politiques.  

Nous souhaitons devenir un porte voix de la société civile, un « facilitateur » de dialogue entre la population et les acteurs publics et sociaux.  

Les moyens nous manquent encore pour travailler à rejoindre cet objectif : des collaborateurs (bénévoles, comme nous) dans toutes les villes du département pour nous envoyer des articles, des remarques, des photos, des dessins, des caricatures…  

N’hésitez pas, tout est utile pour le site : une photo prise de la fenêtre, un article incomplet, un poème, une vidéo, une musique… C’est tout ça le 9trois !! 

Faites du bruiiiiiiiiiiiiiit pour le 9trois !

 

Allocations familiales : En Seine-Saint-Denis, le service public est en danger

La Caisse d’allocations familiales de la Seine-Saint-Denis souffre d’un manque criant de personnel pour maintenir un service public de bonne qualité. Depuis plusieurs mois, ces difficultés se sont accentuées : des milliers de dossiers non traités, un bug informatique qui a eu pour conséquence le non versement de l’APL pour des milliers de familles, des files d’attentes interminables d’allocataires venant réclamer le rétablissement dans leurs droits.

Pour répondre à cette situation, la direction a décidé de fermer tous les accueils ( St Denis Pleyel, Rosny, Noisy-le-Grand et Bobigny) pour absorber le stock de courriers en attente et met en place des heures supplémentaires obligatoires pour le personnel.

« Et pourtant, s’insurge le syndicat CGT de la CAF 93, « ni le personnel, ni les allocataires ne sont responsables de cette situation et ils doivent en supporter les conséquences. La véritable responsabilité est la politique de restriction budgétaire, imposée par le gouvernement et la CNAF (Caisse Nationale), qui ne donne pas les moyens suffisants à notre CAF pour assurer un service public que sont en droit d’attendre les allocataires de notre Département. La précarité sans cesse en augmentation, la prise en charge du versement du RSA qui va apporter une masse de travail considérable, dès le mois de juin, aux CAF doit être pris en compte par les dirigeants.

Guigou dénonce un gouvernement « autiste » et « petit bras » face à la crise

PARIS (AFP) — Elisabeth Guigou, députée PS de Seine-Saint-Denis, a dénoncé jeudi « un gouvernement petit bras » enfermé dans « une forme d’autisme et de brutalité » face à la crise économique et qui se livre à « des abus de pouvoir ».

Face à la hausse du chômage, qui relève du « jamais vu », le secrétaire d’Etat à l’Emploi Laurent Wauquiez « fait dans la compassion », a déploré Mme Guigou sur i-Télé.

« Ce qu’il faut, c’est prendre enfin la mesure de la crise, ce que n’a pas fait le président de la République et le gouvernement, et avoir un plan de relance massif », a-t-elle ajouté.

Selon l’ancienne ministre, « un plan massif pour la France c’est 2,5 % du PIB, c’est-à-dire une cinquantaine de milliards d’euros, qui doit peser aussi bien sur l’investissement que la consommation ».

Elle a également mis en cause l’attitude de l’exécutif face à la situation aux Antilles, lui reprochant d’avoir « réagi avec énormément de retard » et avec des actions « probablement encore pas suffisamment à la mesure ».

L’Elysée et Matignon « sont acculés par leur mauvaise stratégie économique, donc ils n’ont pas de marge de manoeuvre nulle part. C’est un gouvernement petit bras », a-t-elle dit

Il fait preuve d' »une forme d’autisme, de brutalité dans la persévérance dans l’erreur qui est quelque chose d’insupportable », a-t-elle ajouté.

Mme Guigou a aussi jugé que la nomination du secrétaire général adjoint de l’Elysée François Pérol à la tête du futur groupe bancaire Caisse d’épargne/Banque populaire faisait partie « des abus de pouvoir caractérisés » du chef de l’Etat.