Noyades à Trouville: la marée et la panique vraisemblablement en cause

La panique face à la marée montante a vraisemblablement provoqué samedi la mort par noyade de quatre personnes de nationalité ou d’origine haïtiennes sur la plage de Trouville (Calvados), selon les premiers éléments recueillis par les enquêteurs.

Samedi vers 15H30, un groupe de 12 à 14 personnes, venant de région parisienne pour passer la journée sur la côte, a été pris par la marée montante alors qu’il se baignait sur un secteur de la plage de Trouville non surveillée, mais pas interdite à la baignade.

Trois jeunes femmes de 19, 20 et 24 ans et un adolescent de 15 ans y ont laissé la vie, alors que deux adolescentes de 12 et 15 ans ont réchappé de justesse à la noyade. « Assez choquées », ces dernières étaient toujours hospitalisées dimanche à Lisieux, placées en observation mais hors de danger, selon le préfet du Calvados Christian Leyrit.

Un témoin a indiqué qu' »un gros courant avait dispersé le groupe et l’avait amené vers le large, à 150 ou 200 mètres de la plage », a indiqué à l’AFP une porte-parole des enquêteurs au commissariat de Deauville-Trouville.

« Ils ont essayé de nager mais la mer était forte. L’un d’eux dit qu’il avait pied (avant que la marée ne monte, ndlr) mais qu’il n’arrivait pas à nager et que l’eau est montée d’un coup », a précisé l’officier de police judiciaire.

« Une ou plusieurs vagues ont dû déstabiliser les personnes qui s’étaient éloignées très loin (du bord) et elles ont probablement paniqué », avait auparavant indiqué M. Leyrit à l’AFP.

Une version accréditée par des témoignages recueillis à Romainville (Seine-Saint-Denis), d’où était partie pour la journée le groupe de 59 paroissiens de l’Eglise évangélique du corps du Christ dont faisaient partie les quatre victimes.

Wilder, l’un des accompagnateurs du groupe qui se trouvait à 200 mètres du lieu du drame, raconte que « l’eau est montée d’un coup et ce fut la panique. Tout le monde courait dans tous les sens ». « Il y avait des grosses vagues, environ cinq d’un coup. (…) On a essayé d’aider, mais c’est allé très vite ».

« Les jeunes sont allés dans l’eau vers 14H20. Les vagues ont commencé à monter vers 14H45. Même les plus forts ne pouvaient pas résister », témoigne-t-il.

ALeqM5hMS5a32yVi-SVUJ2BpoAe8hYVzaA[1]

Le groupe en difficulté a rapidement été repéré par une personne pratiquant le kite-surf qui a « sauvé deux personnes: il a donné sa planche à un homme en difficulté et avec sa voile, il a réussi à prendre en charge une jeune femme. C’est un héros! », a souligné la porte-parole de la police, en déplorant cependant que ce dernier ne se soit pas présenté à la police pour témoigner.

L’alerte a été donnée très vite et, dès 15H43, les premiers secours étaient sur les lieux, avait souligné M. Leyrit lors d’un point-presse samedi. « L’endroit où a eu lieu la noyade est sans danger », avait de son côté affirmé le maire de Trouville, Christian Cardon.

Selon l’un des premiers CRS maîtres-nageurs sauveteurs intervenu sur place, « il y avait un courant et un vent d’ouest de force 6 à 7 », assez fort au moment du drame.

Publicités

9trois.fr, Voilà, vous y êtes !

http://9trois.fr

 

Le site d’info et d’analyse

de la Seine Saint Denis

    100 % indépendant

.

journaux-71

100 % Non-Officiel

 

Seine-Saint-Denis. Neuf villes veulent former la plus grande intercommunalité d’Ile-de-France

Neuf villes de l’Est de la Seine-Saint-Denis ont annoncé le 7avril leur volonté de former « la plus grande intercommunalité d’Ile-de-France avec près de 400.000 habitants ».

« En pleine crise sociale, économique et écologique, l’heure n’est plus au statu quo ni au repli sur soi », estiment les maires des villes concernées (Bagnolet, Bondy, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville) pour affirmer leur « volonté partagée » de « s’unir » et « de s’engager dans un processus de coopération intercommunale ».9troisfr-2
L’ambition « sera de mener un projet de développement conciliant attractivité et performance économiques, développement durable et solidarité », ajoutent-ils.
Les élus formalisent pour l’instant cette union en créant « une association de préfiguration en vue d’une nouvelle intercommunalité ».

Par ailleurs, alors que les discussions sur le Grand Paris ne sont pas closes, les villes de Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte, au nord-est du département, ont annoncé le même jour leur intention de créer une intercommunalité « dans le sens d’un rééquilibrage des territoires » composant la métropole parisienne, avec l’ambition d’élargir son périmètre aux villes voisines de Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne.

La Seine-Saint-Denis compte jusqu’à présent deux intercommunalités : Plaine Commune (350.000 habitants), qui regroupe huit villes au nord de Paris (Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, La Courneuve, L’Ile Saint Denis, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Stains et Villetaneuse) et la communauté de communes de l’Aéroport du Bourget (60.000 habitants), réunissant Drancy, Le Bourget et Dugny.  AFP

9trois.fr : le site qui monte, qui monte, qui monte !!

Quand l’idée de créer ce site a germé dans nos têtes à la fin de l’année dernière, nous avions conscience de la nécessité de cette création …

 Nous n’étions cependant pas en mesure d’estimer l’accueil que la population, les élus, les acteurs sociaux du département nous réserveraient !

vendeur-de-9troisfr

 

Le site 9trois.fr a été lancé il y a un mois, de cinq à six lecteurs les premiers jours, nous atteignons aujourd’hui le nombre de 1 500 visiteurs quotidiens !!   

Sur Facebook : en un mois plus de 1 100amis… Le plus important : parmi ces amis, il faut noter la présence de séquano-dionysiens de toutes origines sociales et culturelles, de députés, de maires, des conseillers municipaux, généraux et  régionaux de tous bords politiques.  

Nous souhaitons devenir un porte voix de la société civile, un « facilitateur » de dialogue entre la population et les acteurs publics et sociaux.  

Les moyens nous manquent encore pour travailler à rejoindre cet objectif : des collaborateurs (bénévoles, comme nous) dans toutes les villes du département pour nous envoyer des articles, des remarques, des photos, des dessins, des caricatures…  

N’hésitez pas, tout est utile pour le site : une photo prise de la fenêtre, un article incomplet, un poème, une vidéo, une musique… C’est tout ça le 9trois !! 

Faites du bruiiiiiiiiiiiiiit pour le 9trois !

 

La liste des villes de Seine Saint Denis avec leurs codes postaux

          AUBERVILLIERS (93300)

          AULNAY SOUS BOIS (93600)

          BAGNOLET (93170)

          BONDY (93140)

          CLICHY SOUS BOIS (93390)

          COUBRON (93470)

          DRANCY (93700)

          DUGNY (93440)

          EPINAY SUR SEINE (93800)

          GAGNY (93220)

          GOURNAY SUR MARNE (93460)

          L’ILE ST DENIS (93450)

          LA COURNEUVE (93120)

          LA PLAINE ST DENIS (93210)

          LE BLANC MESNIL (93150)

          LE BOURGET (93350)

          LE PRE ST GERVAIS (93310)

          LE RAINCY (93340)

          LES LILAS (93260)

          LES PAVILLONS SOUS BOIS (93320)

          LIVRY GARGAN (93190)

          MONTFERMEIL (93370)

          MONTREUIL-SOUS-BOIS (93100)

          NEUILLY PLAISANCE (93360)

          NEUILLY SUR MARNE (93330)

          NOISY LE GRAND (93160)

          NOISY LE SEC (93130)

          PANTIN (93500)

          PIERREFITTE SUR SEINE (93380)

          ROMAINVILLE (93230)

          ROSNY SOUS BOIS (93110)

          SEVRAN (93270)

          ST DENIS (93200)

          ST OUEN (93400)

          STAINS (93240)

          TREMBLAY EN FRANCE (93290)

          VAUJOURS (93410)

          VILLEMOMBLE (93250)

          VILLEPINTE (93420)

          VILLETANEUSE (93430)