Un mineur grièvement brûlé en fuyant la police

Le jeune homme de 17 ans voulait échapper à un contrôle de police.

Un jeune homme de 17 ans a été très grièvement brûlé par la caténaire d’un train dans la nuit de lundi à mardi en prenant la fuite lors d’un contrôle de police à la gare du Nord à Paris.

Brûlé à 80 %, ce mineur – dont le pronostic vital est engagé – a été transporté à l’hôpital militaire Percy de Clamart (Hauts-de-Seine), spécialisé dans le traitement des grands brûlés où il a été placé en coma artificiel.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime, « connue des services de police », était en fugue du domicile de ses parents à Sevran (Seine-Saint-Denis) depuis le 16 février.
Vers minuit lundi soir, il était en compagnie d’autres jeunes gens à la Gare du Nord « en train de fumer », ce qui est interdit. Ils ont alors été contrôlés par une patrouille de la brigade des réseaux ferrés (BRF). Deux étant mineurs, en possession de cannabis et d’un couteau pour l’un (la victime), ils ont été conduits par les policiers vers leurs locaux situés dans la gare. Ils n’étaient pas menottés et l’un des jeunes a alors pris la fuite et rejoint
le rez-de-chaussée de la gare. Il a enjambé une traverse de quatre mètres, est monté sur la toit d’une motrice de l’Eurostar, alors que des agents de la SNCF et des passants tentaient de l’en dissuader. Une forte détonation a retenti après qu’il eut heurté une caténaire de 25.000 volts.

Incendie de Sevran : une issue de secours bloquée ?

  • Plusieurs habitants de la HLM, où sont mortes cinq personnes lors d’un incendie dans la nuit de dimanche à lundi, accusent le bailleur de négligences.

  • Les cinq corps identifiés après l’incendie d’un immeuble HLM à Sevran, dans la nuit de dimanche à lundi, sont deux femmes et trois enfants d’une même famille ivoirienne, a-t-on appris mardi de source judiciaire alors que l’origine du sinistre n’est toujours pas connue.

    « Les cinq victimes ont été identifiées: il s’agit de deux femmes et de trois enfants, dont un nourrisson, appartenant à la même famille ivoirienne », a révélé une source judiciaire, après que des sources concordantes eurent parlé lundi de deux hommes et trois enfants.

    « Quatre personnes ont été retrouvées » dans un appartement du 8e étage (une femme et trois enfants) et « l’autre femme » a été découverte dans la cage d’escalier au 7e étage, selon cette source. Toutes « squattaient » l’appartement de cet HLM de Sevran, avait précisé lundi le procureur adjoint de Bobigny, Philibert Demory.

    Une autopsie des corps devait être « pratiquée mardi dans la matinée », a-t-on ajouté de source judiciaire.

    Plus de 24 heures après le sinistre, l’origine en reste toujours indéterminée. La piste criminelle n’est d’évidence pas écartée et la brigade criminelle a été chargée des investigations. Les enquêteurs se montrent toutefois peu loquaces sur cette hypothèse.

    « Si c’est une piste criminelle, on atteint la folie », commente de son côté le maire communiste de Sevran, Stéphane Gatignon.

    « Pour ce qui est de l’origine du sinistre, nous n’avons pas d’information officielle pour le moment », a confié le directeur adjoint d’Immobilière 3F, le bailleur de l’immeuble, Jean-Marie André, joint par l’AFP.

    Dans l’attente d’en savoir plus, dès lundi la colère avait vite submergé la peur, comme chez ce locataire du dernier étage, Mohamed Menouer, qui dénonçait le fait que « la trappe de secours pour accéder au toit était condamnée parce qu’il y a des dealers dans l’immeuble », une mesure destinée à bloquer toute fuite en cas d’opération policière.

    Alors que les enquêteurs s’affairent dans la plus grande discrétion, la municipalité a pris en main le relogement des familles: 37 « ont été hébergées dans des hôtels », à Sevran et Aulnay-sous-Bois principalement, et chez des « membres des familles »; les enfants peuvent être accueillis en « centre de loisirs la journée », a ajouté M. Gatignon.

    Mais se pose déjà la question d’un relogement pérenne des familles. « Les discussions commencent sur la question du relogement durable et définitif avec le bailleur de l’immeuble d’Immobilière 3F et d’autres bailleurs », a précisé M. Gatignon.

    Selon le responsable d’Immobilière 3F, M. André, « 23 propositions de relogements définitifs seront faites mardi à des familles »: pour les autres, « nous travaillons avec le concours de confrères bailleurs sociaux qui ont déjà proposé des localisations », a-t-il précisé.

    Le sous-préfet de l’arrondissement du Raincy, Philippe Piraux, « se rendra mardi après-midi sur place » et fait un « point régulier avec la ville et le bailleur », a précisé la préfecture.

    Lundi, le feu a surpris les habitants dans leur sommeil vers 4H00 du matin. Selon la préfecture, il s’est déclaré au niveau du 7e étage. De la cage d’escalier, il s’est rapidement propagé, avant d’être éteint vers 6h20, ont expliqué les pompiers contraints d’évacuer des habitants par grandes échelles.

    Vingt-neuf personnes ont été légèrement intoxiquées par la fumée. Quinze d’entre elles ont été évacuées vers l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois.

     

    Intégration par le sport

    À l’occasion de Cap Hunter, 1re étape du circuit para équestre 2009, à Tremblay ce week-end, les villes d’Aulnay-sous-Bois, Blanc-Mesnil, Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte annonceront la création en 2010 de l’Intégrathlon, grand événement consacré à l’intégration par le sport.

    9trois.fr, Voilà, vous y êtes !

    http://9trois.fr

     

    Le site d’info et d’analyse

    de la Seine Saint Denis

        100 % indépendant

    .

    journaux-71

    100 % Non-Officiel

     

    Seine-Saint-Denis. Neuf villes veulent former la plus grande intercommunalité d’Ile-de-France

    Neuf villes de l’Est de la Seine-Saint-Denis ont annoncé le 7avril leur volonté de former « la plus grande intercommunalité d’Ile-de-France avec près de 400.000 habitants ».

    « En pleine crise sociale, économique et écologique, l’heure n’est plus au statu quo ni au repli sur soi », estiment les maires des villes concernées (Bagnolet, Bondy, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville) pour affirmer leur « volonté partagée » de « s’unir » et « de s’engager dans un processus de coopération intercommunale ».9troisfr-2
    L’ambition « sera de mener un projet de développement conciliant attractivité et performance économiques, développement durable et solidarité », ajoutent-ils.
    Les élus formalisent pour l’instant cette union en créant « une association de préfiguration en vue d’une nouvelle intercommunalité ».

    Par ailleurs, alors que les discussions sur le Grand Paris ne sont pas closes, les villes de Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte, au nord-est du département, ont annoncé le même jour leur intention de créer une intercommunalité « dans le sens d’un rééquilibrage des territoires » composant la métropole parisienne, avec l’ambition d’élargir son périmètre aux villes voisines de Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne.

    La Seine-Saint-Denis compte jusqu’à présent deux intercommunalités : Plaine Commune (350.000 habitants), qui regroupe huit villes au nord de Paris (Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, La Courneuve, L’Ile Saint Denis, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Stains et Villetaneuse) et la communauté de communes de l’Aéroport du Bourget (60.000 habitants), réunissant Drancy, Le Bourget et Dugny.  AFP

    Une fanfare de La Nouvelle-Orléans partage sa musique à Sevran

    Une belle rencontre a eu lieu sur la scène de la salle des fêtes de Sevran, samedi 21 mars, dans le cadre du festival de musique Banlieues bleues, en Seine-Saint-Denis. Il y avait les membres de la chorale de la ville. Et puis la fanfare de Banlieues bleues, créée il y a une vingtaine d’années. Et puis ces amateurs qui jouaient et chantaient, une quarantaine de personnes, étaient emmenés par The soul  Rebels, une fanfare de La Nouvelle-Orléans, aux Etats-Unis. Des professionnels cette fois. Ensemble, ils ont chanté et joué avec une belle vigueur Work it out.

    En amont, il y a eu des répétitions, la rencontre des musiciens américains avec ces amateurs. Ce qui s’est passé à Sevran, c’est un peu le quotidien des Soul Rebels  : la musique part d’un club ou lors d’une parade dans les rues de la ville de la Louisiane, puis d’autres voix se joignent, des danseurs, des cuivres, des tambours…

    9trois.fr : le site qui monte, qui monte, qui monte !!

    Quand l’idée de créer ce site a germé dans nos têtes à la fin de l’année dernière, nous avions conscience de la nécessité de cette création …

     Nous n’étions cependant pas en mesure d’estimer l’accueil que la population, les élus, les acteurs sociaux du département nous réserveraient !

    vendeur-de-9troisfr

     

    Le site 9trois.fr a été lancé il y a un mois, de cinq à six lecteurs les premiers jours, nous atteignons aujourd’hui le nombre de 1 500 visiteurs quotidiens !!   

    Sur Facebook : en un mois plus de 1 100amis… Le plus important : parmi ces amis, il faut noter la présence de séquano-dionysiens de toutes origines sociales et culturelles, de députés, de maires, des conseillers municipaux, généraux et  régionaux de tous bords politiques.  

    Nous souhaitons devenir un porte voix de la société civile, un « facilitateur » de dialogue entre la population et les acteurs publics et sociaux.  

    Les moyens nous manquent encore pour travailler à rejoindre cet objectif : des collaborateurs (bénévoles, comme nous) dans toutes les villes du département pour nous envoyer des articles, des remarques, des photos, des dessins, des caricatures…  

    N’hésitez pas, tout est utile pour le site : une photo prise de la fenêtre, un article incomplet, un poème, une vidéo, une musique… C’est tout ça le 9trois !! 

    Faites du bruiiiiiiiiiiiiiit pour le 9trois !