Occupation de la basilique Saint-Clotilde à Paris par des sans-papiers

Une centaine de personnes occupent depuis le début de l’après-midi de mercredi la basilique sainte-Clotilde à Paris (VIIe) pour demander la régularisation des étrangers en situation irrégulière, a constaté un journaliste de l’AFP. Ce mouvement, à l’appel du 9e collectif des sans-papiers, se déroule dans le calme. Bahija Benkouka, parlant au nom de ce collectif, a déclaré à l’AFP: « On attend le prêtre pour discuter avec lui et nous demandons que l’on puisse nous accueillir », sans autre précision. Douze policiers en civil sont présents près de la basilique, tout proche du ministère de la Défense, rue Saint-Dominique, et du ministère de l’Immigration, rue de Grenelle. Une banderole orange a été déployée à l’extérieur de la basilique portant les slogans: « Arrêt des rafles. Fermeture des centres de rétention. Régulariser est un droit ». Une affichette blanche réclame « Jésus défendez l’étranger. Chrétien réveille-toi! ». Une allusion à un passage du message de Noël de Benoît XVI qui a appelé à « l’accueil » de « ceux qui émigrent de leur terre et qui sont poussés au loin par la faim, par l’intolérance ou par la dégradation environnementale ».

Publicités

Arrêté de réquisition à Saint-Denis pour un immeuble occupé depuis 10 jours

BOBIGNY, 24 fév 2009 (AFP) – Le maire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Didier Paillard (PCF), a pris mardi un arrêté de réquisition concernant un immeuble occupé par huit familles depuis le 14 février dans le centre-ville, a-t-on appris auprès de l’association Droit au Logement (Dal). Cet immeuble, appartenant à La Poste et inoccupé depuis 2002, avait été investi par le Dal avec le soutien de différentes personnalités politiques, parmi lesquelles Didier Paillard, Patrick Braouezec (PCF) et Alain Krivine (NPA) pour y loger des familles en attente de logement sociaux. « L’arrêté n’a pas été pris tout de suite car nous espérions qu’il vienne de la préfecture », a-t-on appris auprès de la mairie interrogée par l’AFP. « Le maire a interpellé le préfet sur le situation du logement à Saint-Denis depuis fin janvier, malheureusement nous n’avons jamais reçu de réponse ». Selon la mairie, près de 7.000 personnes sont actuellement en attente de logements sociaux sur Saint-Denis, alors que seulement une centaine de place se libèrent chaque année et qu’environ 50% des habitations de la commune sont des logements sociaux. Postimmo, filière immobilière de la Poste et propriétaire de l’immeuble depuis 6 mois, a entamé mardi après-midi une procédure en assignation à l’encontre du Dal, a-t-on appris auprès de l’association.