RER A: la grève continue, les négociations aussi!

RER A: nouvelles perturbations prévues mercredi, réunion en cours

Le trafic du RER A sera encore perturbé mercredi sur la partie RATP, avec un train sur deux aux heures de pointe et un trafic quasi-nul aux heures creuses, sous réserve de l’issue d’une réunion avec les syndicats toujours en cours mardi en début de soirée, a indiqué la RATP.

  Il y aurait seulement un train sur deux de 7H30 à 9H30 et de 16H30 à 19H30.
 Une réunion entre syndicats et direction a débuté mardi vers 16H00 et les pourparlers suspendus à la demande des syndicats peu après 17H30, a indiqué à l’AFP la direction.
 La réunion a repris après 20h00, selon la direction.
 La grève des conducteurs est entrée mardi dans son 6e jour. A l’appel des syndicats CGT, CFDT, FO, Sud, Unsa et Indépendants, ils revendiquent une prime salariale et une amélioration des conditions de travail dégradées sur cette ligne qui est la plus grosse ligne de transport en commun urbain en France.
 Le RER A traverse d’ouest en est l’agglomération parisienne.
Le tronçon RATP court de Saint-Germain-en-Laye et Nanterre à Boissy-Saint-Léger et Marne-La-Vallée.

Publicités

Grève illimitée dans les bureaux de poste parisiens

A la veille de la journée de grève nationale à La Poste, mardi 22 septembre,le service postal risque d’être très perturbé à Paris dès lundi, quatre syndicats (CGT, SUD, CFTC, FO) ayant appelé à une « grève illimitée » dans les 185 bureaux de la capitale, où 140 postes ont été supprimés aux guichets en neuf mois, selon eux. « Avec les réorganisations, les files d’attente se multiplient », affirme la CGT. Dès le 7 septembre, une grève a commencé au bureau de poste parisien de Château-Rouge (18e arrondissement) pour réclamer l’abandon des projets de réorganisation et des embauches.

OFRTP-FRANCE-LA-POSTE-GREVE-20090921

 

Tous les syndicats (CGT, SUD, CFDT, FO et CFTC) appellent les postiers à une « journée nationale de grèves et de manifestations », mardi, contre le changement de statut de l’entreprise en société anonyme et « l’ouverture du capital ».

Fin juillet, le conseil des ministres avait adopté un projet de loi, qui doit passer au Sénat en octobre, faisant de La Poste une société anonyme à capitaux publics. Cette réforme doit permettre une augmentation de capital de 2,7 milliards d’euros, destinée selon le gouvernement à « moderniser » et « adapter » La Poste à l’ouverture totale à la concurrence au 1er janvier 2011.

Les syndicats y voient une « privatisation ». Ils craignent une amplification des réductions d’effectifs, une détérioration des conditions de travail, ainsi qu’une remise en cause de la distribution du courrier six jours sur sept et la disparition d’un prix du timbre unique sur tout le territoire.